La riposte face aux urgences sanitaires mondiales

Publié le 02/02/2024

Lors de la clôture de la 75e édition de l’Assemblée mondiale de la santé[1], l'organe décisionnel suprême de l'’organisation mondiale de la santé (OMS) son directeur général, le Dr Tedros a rappelé que les pays du monde entier étaient confrontés à l’un des plus grand défi : parvenir à un accord pour faire face aux urgences sanitaires mondiales.

[1] https://www.who.int/fr/about/governance/world-health-assembly

Cet accord doit être soumis à la 77e Assemblée mondiale de la Santé de 2024. « Nous sommes la génération qui a vécu la pandémie de COVID-19, nous devons donc être la génération qui tire les leçons qu'elle nous a apprises et apporte les changements pour assurer la sécurité des générations future »[1]


IMG 4856   IMG 4855

IMG 4845   IMG 4857

 

L’OMS[2] réunit les principaux experts de la santé afin de formuler des recommandations servant de références internationales pour améliorer la santé des populations partout dans le monde. Les membres du personnel de l’OMS agissent également sur le terrain aux côtés des gouvernements et des professionnels de la santé.[3]

La pandémie de Covid-19 a mis en évidence les lacunes de la gouvernance mondiale de la santé pour les urgences et accéléré les discussions pour la réformer[4] Elle a démontré que le système de sécurité sanitaire internationale devait être renforcé en amont des crises, en améliorant la préparation, mais aussi pendant les crises, avec un système d’alerte et de coopération internationale plus robuste.

2a506130-eb61-4dc8-abff-a0214014f140   2023-12-07-14h23m59s scan QuickScan

Pour retrouver la campagne, cliquez ici

En décembre 2021, les Etats membres de l’OMS ont décidé de lancer les négociations d’un nouvel instrument juridique contraignant afin de prévenir et répondre aux prochaines urgences sanitaires. Le nouvel organe intergouvernemental de négociation (INB[5]) à l'OMS est chargé des négociations de cet accord.

Outre les États membres, les Nations unies et les organisations intergouvernementales, les observateurs officiels et les organisations non gouvernementales en relations officielles avec l'OMS sont également invités à prendre la parole lors des réunions de l'INB, des groupes de travail et à contribuer via un formulaire de formation en ligne.[6]. Cependant, ils n'ont qu'un rôle consultatif et ne font pas partie des négociations. L'UE soutient le lancement du processus de l'OMS pour l'établissement d'un traité sur la pandémie : décision du Conseil (communiqué de presse, 20 mai 2021)[7]

L'ISP[8], en tant qu'acteur non étatique dans les relations officielles avec l'OMS, suit le processus de négociation et participe activement aux contributions à l'ensemble du processus tant au niveau mondial que régional.

PSI va continuer à intervenir et demande à ses affiliés de s’engager auprès de leur gouvernement pour que les États membres fassent pression en faveur de dispositions qui garantiront la coopération future et les processus démocratiques susceptibles de renforcer les systèmes de santé, de garantir des conditions de travail décentes et de renforcer la résilience au sein de la gouvernance mondiale de la santé pour répondre à des chocs tels qu'une pandémie Cela signifie que le traité devrait idéalement inclure des clauses qui garantissent et protègent les intérêts du personnel de santé et de soins des pays. Nous savons que les systèmes de santé ne sont solides et résilients que lorsque les intérêts des travailleurs sont garantis.

Il y aura d'autres pandémies et d'autres urgences sanitaires majeures. Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a averti que, sans une action climatique rapide, à mesure que les humains empiètent davantage sur le territoire des animaux et que le monde se réchauffe, le monde va assister à une escalade des maladies infectieuses telles que la dengue à transmission vectorielle, le Zika et le paludisme, ainsi que la typhoïde et le choléra d'origine hydrique[9]. « La crise climatique est une crise sanitaire »[10]

Les revendications de PSI pour le traité contre la pandémie ! : https://peopleoverprof.it/campaigns/cinq-revendications-des-travailleurseuses-de-la-sant-pour-le-trait-sur-la-pandmie-?id=13121&lang=fr

IMG 4816   IMG 4822

IMG 4823   IMG 4825

IMG 4829   IMG 4830


[1] https://www.who.int/director-general/speeches/detail/who-director-general-s-closing-remarks-at-the-76th-world-health-assembly---30-may-2023

[2] https://www.who.int/fr/

[3] https://www.who.int/fr/about

[4] https://apps.who.int/gb/ebwha/pdf_files/WHA76/A76_10-fr.pdf

[5] https://inb.who.int/

[6] https://apps.who.int/gb/inb/f/F_inb-4.html

[7] https://www.consilium.europa.eu/en/policies/coronavirus/pandemic-treaty/

[8] https://mailchi.mp/world-psi.org/untaxletter-1610289?e=e208b85ea9

[9] https://www.ipcc.ch/report/sixth-assessment-report-working-group-ii/

[10] https://www.who.int/fr/news/item/06-04-2022-who-urges-accelerated-action-to-protect-human-health-and-combat-the-climate-crisis-at-a-time-of-heightened-conflict-and-fragility